De plus la fusion de l’école du Centre et de la Rade montre que notre commune manque d’enfants à scolariser (de 3 à 16 ans). La ville est passée de 1 021 enfants en 2007 à 888 enfants en 2012 (chiffres DGF).Et dans le même temps 20% de la population a plus de 80ans. Le devoir de la municipalité est d’inverser la tendance, par l’achat de terrains et l’obligation pour les nouveaux lotissements de comporter 25% de logements sociaux. Moralité vos successeurs auront la double peine, un demi million € de loi SRU plus l’obligation d’acheter du foncier. Pourquoi devons nous nous passer du droit de préemption ? Vous avez vendu l’Hôtel de la Manche pour 144 800€ (une poignée de lentilles), alors que la ville aurait pu en faire des logements sociaux, si importants pour notre commune. Tout ceci montre votre absence de vision de développement sur le long terme. La Figaro plutôt que des enfants dans nos écoles. En matière de charge financière vous sous-évaluez les risques liés aux emprunts Dexia,105 000€ prévu en 2013 soit une diminution de 150 000€ par rapport à celle réalisée en 2012. Cette décision comporte un risque pour la commune si aucune solution sur ces taux d'intérêt ne se profile rapidement à l'horizon.

Les dotations de l’état vont baisser à partir de l'année prochaine. Moins de recettes en 2014 sur des dotations qui représentent 19% des recettes, et de plus ce sera l'année de l'intégration dans LTA avec de nombreuses questions sur la relation de la ville avec les autres communes et ses conséquences sur la gestion des finances de la commune.

Quel dommage que vous n’acceptiez pas d’intégrer le pôle tourisme de l’agglomération dès 2014. Plus Perros-Guirec attend pour intégrer cette compétence, plus il sera difficile à Perros-Guirec de devenir le leader naturel du tourisme au sein de l’agglomération.

La contrainte de la dette impose une gestion stricte des finances de la commune. La maîtrise des dépenses courantes, obligatoires, ne peut à elle seule servir de politique. Il faut une vision sur ce que doit être la ville dans les 5 à 10 ans. Nous ne reviendrons pas sur ce que nous avons déclaré lors du dernier conseil municipal sur les investissements mais nous maintenons que la ville a besoin de plus d’investissements pour son développement et moins pour l’éphémère. Nous voyons que l'horizon s'obscurcit, que des nuages sombres apparaissent. Les voyants économiques restent au rouge. Il faut impérativement que la gestion de la commune prenne en compte tous ces éléments. Les budgets présentés ce soir n'en tiennent malheureusement pas compte.

Assainissement Cette année encore la section de fonctionnement n’est pas à l’équilibre : perte de + 39 000€. La redevance d’assainissement collectée est du même montant qu’en 2011 environ 1 310 000€. Des actifs cédés pour 271 000€ en 2012 semblent expliquer ce résultat. Depuis 2011 plus de 642 000€ d’actifs ont été cédés. Quelles explications pouvez-vous nous donner? Car ces cessions d’actifs représentent près de 9% du coût de la station d’épuration. D’autres cessions d’actifs sont-ils envisagés ? Si oui quelles en sont les raisons? Nous notons avec une énorme surprise que nous n’avons pas de Plan Pluriannuel d’Investissements pour le buget d'investissement, alors que de gros travaux sont à prévoir : réseaux, stations de relevage,...Pourquoi? De même vous n'avez pas prévu de provision pour risques financiers pour l'emprunt Dexia. Pourquoi?

Les Ports Le solde d’exécution de la section de fonctionnement indique un solde positif de 67 438€. En tenant compte du report négatif 2011 de 54 928€, le solde s’inscrit à 12 510€. Ce résultat mérite quelques explications. Il est dû à 2 produits exceptionnels de 114 792€ : l’un pour une subvention exceptionnelle de 35 000€ (paiement factures de la Figaro) et l’autre de 79 792 paiement par l’assurance suite à la destruction d’un ponton. Sans ces apports le budget de fonctionnement des ports serait en déficit. Même si le ponton a été reconstruit, en partie par le personnel portuaire, il n’y a pas eu de charge supplémentaire exceptée pour la part investissement. Les prestations de services qui correspondent à la location de places sur les pontons sont à 7 000€ près au niveau de 2011. Quid des augmentations de tarif de 3% en 2012 et des augmentations précédentes. Il semble donc qu’il y a eu des départs de place de bateaux qui n’ont pas été remplacés. Que comptez-vous faire pour que le budget de fonctionnement soit toujours positif, sachant que les frais financiers sont à la limite des possibilités ?