Une année 2018 plus citoyenne ?

L’année 2017 s’achève sans grand changement pour Perros-Guirec.

Cette année fût une suite de rendez-vous manqués entre le Maire et les Perrosiens.

Un manque de concertation et de participation des citoyens aux choix arrêtés par la Mairie, sur l’aire d’accueil des gens du voyage, le projet de parkings à Mezzo Bras, comme sur l’aménagement du terrain rue de Kerreut par Côtes d’Armor Habitat.

Des réunions ont bien été proposées, mais ces projets n’ont jamais été construits avec les Perrosiens.

Manque de disponibilité ? Manque de volonté de porter de l’innovation sociale ?

Nous avions pourtant évoqué plusieurs pistes pour une réelle co-élaboration de projets communaux lors de notre campagne en 2014.

Certes une commission extra-municipale a été créée pour le projet du skate-park, pour la jeune population perrosienne. Si le résultat est enthousiasmant, le montant prévu a tout de fois été multiplié par 3. Il eût été intéressant d’en profiter pour sensibiliser nos jeunes aux coûts de chacune de leur demande, qu’ils soient financiers ou environnementaux.

L’initiative des pistes cyclables en co-élaboration avec Trégor Bicyclette est aussi une bonne amorce
. Mais que dire de la ligne D dont le fonctionnement ne satisfait pas les usagers. N’est-ce pas le rôle de la Mairie de jouer les intermédiaires avec l’Agglomération, ou avec l’Etat lorsque la Trésorerie a été fermée ?

Très peu de concertation aussi au niveau des élus : les commissions peuvent permettre le débat, mais les décisions n’en seront modifiées qu’à la marge, voire présentées uniquement en Conseil Municipal. Et pourtant nous sommes très présents et actifs.

Aucune discussion sur l’intérêt du déménagement des Services Techniques à Trégastel, sous prétexte d’économie. Notre opposition argumentée n’a pas été entendue.

La prise de nouvelles compétences par l’Agglomération, initialement du ressort de la commune, pose la question de l’éloignement des centres de décision, et de l’effacement progressif des communes.

Si la professionnalisation et la mutualisation sont plutôt positives, de même que la mise en place de pôles dont celui de Perros-Guirec, les citoyens comme les élus ont parfois du mal à s’y retrouver.

Les initiatives citoyennes font vivre la cité, les associations l’animent au quotidien ou organisent des événements contribuant à sa notoriété. L’initiative des Jardins Partagés de Kervoilan que nous avons soutenue ne demande qu’à être déclinée sur d’autres terrains et d’autres aspects, permettant de renforcer le lien social entre les Perrosiens.

Nous souhaitons une année 2018 très citoyenne à tous, et à chacun beaucoup de bonheur et de joie.