Pour une ville rajeunie, à l’écoute de sa population

L'immobilier reprend à Perros-Guirec.

Hélas, nous devons nous inquiéter de l’évolution de la moyenne d’âge de ses habitants et du vieillissement de notre population. Certes la ville avec les bailleurs sociaux a engagé la construction de logements sociaux (sous le couvert d'un PV de carence quand même), mais le tarif des prestations péri scolaires (cantine, garderie,..) est toujours trop élevé. La construction de nouveaux logements, par des promoteurs privés, reste réservée à une population aisée, rarement à de jeunes familles. Les jeunes couples n'ont pas les moyens de se loger sur la côte. Nous entrons dans un cycle où le nombre d’enfants scolarisés, en école maternelle, élémentaire ou au collège, baisse régulièrement, avec comme impact la fermeture de classes. Le coût des équipements touristiques (espace Rouzic, parc des statues), le déménagement des Services Techniques vers Trégastel ont été privilégiés au détriment de prestations sociales vers la jeunesse actuelle notamment.

La Ville de Perros est-elle condamnée à devenir une ville "d’anciens", une ville de résidences secondaires, occupée par une population aisée dont les héritiers n'auront parfois pas les moyens d'entretenir le patrimoine familial. Pour ce, Perros-Guirec doit limiter ses dépenses vers des équipements utilisés 4 mois par an et orienter ses ressources pour engager le renouveau de la ville. Il nous faut à la fois développer notre attractivité envers des familles avec enfants et pouvoir assurer les besoins de nos aînés.

Incompatible? Non, car notre tissu associatif est important et dynamique, et doit être accessible à tous.

Non, car des emplois locaux peuvent être créés autour des loisirs et du vieillissement.

Non, car nous avons des infrastructures, qui rénovées, peuvent accueillir les différentes structures ou devenir aussi des logements, plus ou moins temporaires.

La commune doit donc anticiper et ne pas axer ses projets uniquement sur le tourisme. Elle doit mieux soutenir la population résidente, en la concertant beaucoup plus régulièrement, sur des thématiques précises, pour tenir compte de ses attentes.